24 Fév

iOS 10 : 79% des périphériques l’utilisent déjà, ce qui est mieux que iOS 9

En Septembre 2016, Apple lançait iOS 10 avec son lot habituel de nouveautés.

Un peu plus d’un trimestre plus tard, le géant américain vient de communiquer la fragmentation de son parc et force est de constater que celui-ci évolue au rythme de ses systèmes d’exploitation. En effet, il aura fallu quatre mois pour que quasiment 80% du parc utilisent la dernière version du système d’exploitation.

iOS 9 + iOS 10 = 95%

L’effet est d’autant plus important que  si l’on additionne iOS 10 et iOS 9, nous obtenons 95% du parc en activité.

Ces chiffres, déjà impressionnants, valident la stratégie d’Apple dans l’évolution de son système d’exploitation et l’homogénéité de son parc. De plus, cette stratégie semble d’autant plus payante que l’année dernière, à la même époque, iOS 9 n’était adopté “que” par 77% des périphériques actifs. Nous en faisions d’ailleurs déjà l’écho l’année dernière en parlant d’iOS 9.

Nous verrons l’année prochaine si la stratégie poursuit la même tendance.

Source : Apple

 

15 Mar

Fragmentation : les bons chiffres d’Apple

La fragmentation des systèmes d’exploitation est un problème constant dans le développement mobile. Enfin, beaucoup moins sur iOS.

Fragmentation iOS
Apple vient de communiquer sur la fragmentation de ses OS et sur l’adoption d’iOS 9. Les derniers chiffres communiqués remontaient à quelques semaines après la sortie du dernier opus de son iOS : en trois semaines, iOS 9 étaient présent dans près de deux tiers des périphériques mobiles Apple en circulation.

Six mois plus tard, iOS 9 est présent dans 80% des périphériques.

Avec iOS 8, les deux dernières versions d’iOS équipent donc 95% des périphériques Apple.

La stratégie de convergence des systèmes d’exploitation mise en place par Apple depuis plusieurs années désormais se montre de plus en plus efficace, permettant ainsi aux éditeurs de profiter au maximum des dernières innovations tout en conservant des coûts de maintenance contrôlés.

La fragmentation chez Apple est donc un problème beaucoup plus facile à gérer que sur Android même si Google fait également des progrès en la matière.